• Publié par : Hélène Rannou-Boucher
  • Imprimer cette page

Les Manifestations du Centre d'excellence Jean Monnet ouvertes au public

Le Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes est une plateforme de compétences scientifiques sur les questions européennes, distinguée par la Commission européenne, qui a entre autres pour mission de diffuser la connaissance sur l’intégration européenne auprès de la société civile. Il organise un certain nombre de manifestations scientifiques, qui regroupent des spécialistes académiques et des personnalités extérieures visant à confronter les points de vue.

 

Manifestations récentes

 

Le GIS-Centre d'excellence Jean Monnet de Rennes et la Maison de l'Europe de Rennes ont organisé  une conférence-débat  avec le collectif Stop TAFTA/CETA de Bretagne et le soutien du Conseil régional de Bretagne sur Les enjeux du CETA pour la Bretagne, jeudi 29 juin 2017 de 18h00 à 20h00


Avec (par ordre d'intervention) :

 

 

L'objet du séminaire :

Se profile la conclusion prochaine d'un accord économique et commercial global UE-Canada et l'ouverture probable de négociations similaires avec les USA, dans un contexte de reconfiguration des relations transatlantiques, elle-même due à la reconfiguration des échanges commerciaux internationaux. Face au pivotement des échanges vers l’Asie-Pacifique, les membres de la Quadrilatérale (USA, Canada,UE, Japon) ont décidé de conclure entre eux des accords économiques et commerciaux globaux afin de conserver leur leadership sur la scène commerciale mondiale face aux petits et grands émergents asiatiques.
Dans cette perspective , l’UE a décidé en 2009 d’entreprendre la négociation du « Comprehensive Econonomic and Trade Agreement » (CETA) qui devrait être finalisé d’ici quelques mois.Ce futur instrument conventionnel  est présenté comme un accord modèle qui servira de référence pour la négociation  d’accords similaires avec les USA et le Japon ultérieurement. Cet accord devrait ainsi constituer la matrice d’un nouveau schéma relationnel entre l’UE et les membres industrialisés de  la Quadrilatérale.

Le séminaire se propose d’étudier l’économie générale de ce futur schéma relationnel Nord-Nord, complété par l’examen de divers accords bilatéraux sectoriels déjà existants en de multiples domaines (transports, douanes, sciences et technologies, justice, etc …) ,ainsi que  l’impact systémique du futur modèle conventionnel sur le  fonctionnement du système commercial multilatéral gouverné à titre principal par l’OMC. L’étude  des nouveaux accords permettra également aux juristes de proposer une nouvelle typologie innovante des accords externes de l’Union européenne.
A ce jour, hormis des études internes aux administrations nationales européennes et nord-américaines, et à des rapports de la Commission européenne , aucune étude doctrinale d’importance n’a été entreprise sur cette thématique.

Les axes suivants de réflexions sont fixés :

1. Vers la mise en place d’un modèle de double accord lié entre l’UE et ses partenaires de la Quadrilatérale ?


On voit poindre un schéma relationnel innovant mais complexe dans les relations de l’UE avec les pays membres de la Quadrilatérale. Celui-ci devrait se caractériser par la mise en place d’un double accord lié entre l’UE et chacun des pays  concernés, à savoir un accord de partenariat qualifié de stratégique ayant vocation à régir le volet politique et coopératif des relations entre les parties et un accord commercial de libre-échange .L’accord de partenariat stratégique (APS) comportera notamment des clauses de conditionnalité politique qui auront des répercussions sur le fonctionnement de l’accord commercial dans l’hypothèse d’une violation caractérisée des dispositions politiques de l’APS revêtant un caractère « essentiel ».Ce schéma conventionnel qui fut inauguré avec la République de Corée en 2010, servira probablement de modèle dans les relations de l’UE avec les pays industrialisés  de la Quadrilatérale ainsi qu’avec les pays émergents de l’ASEAN . Avec les accords d’association , le schéma relationnel du double accord lié constituera la marque de l’UE dans les relations internationales. Il appartiendra aux juristes spécialisés en droit institutionnel de l’UE de préciser les éléments distinctifs des futurs accords nord-américains par rapport à la catégorie des accords d’association  dans une perspective typologique.

2. Vers la mise en place d’une nouvelle génération d’accords dans les relations transatlantiques

Jusqu’à présent, les relations transatlantiques ainsi que les relations de l’UE avec le Japon étaient fondées sur des actes concertés non conventionnels du type  « soft law » , ( Déclarations ,agendas , plans d’action,… ) , et non sur des relations conventionnelles. Le futur accord économique et commercial global UE -Canada imposé par la nécessité , (reconfiguration des échanges internationaux ; crise de gouvernance de l’OMC),  reposera notamment sur l’établissement d’une zone de libre-échange dans le secteur des biens et des services. .A l’exemple de l’accord de libre-échange euro -sud-coréen de 2011, il s’agira d’un accord de type « OMC plus », régulant des secteurs d’activités non encore encadrés par des règles multilatérales à l’OMC,  en raison des dissensions qui opposent depuis 2001 les membres de cette organisation internationale. Seront par exemple incorporés dans le futur accord commercial UE - Canada des dispositions relatives aux investissements qui font désormais partie de la compétence exclusive de l’UE, aux règles de concurrence, au développement durable à travers des clauses sociales et environnementales. L’examen devra également porter sur la nouvelle approche inaugurée par l’UE en matière de libéralisation de l’accès aux marchés dans le secteur des services, des investissements directs étrangers, des marchés publics .Tout indique que l’UE  s’apprête à inaugurer une méthode de libéralisation inspirée de l’approche pratiquée par les USA dans leurs accords commerciaux bilatéraux.
L’analyse des dispositions substantielles de l’accord économique et commercial global UE -Canada sera pluridisciplinaire. Elle fera appel à des économistes ainsi qu’à des juristes spécialisés en droit du commerce, des investissements, de l’agriculture , en droit de l’environnement , de la concurrence , en droit de la propriété  intellectuelle et des nouvelles technologies. S’y ajouteront des spécialistes en droit de l’Espace de Liberté de Sécurité et de Justice (ELSJ)  et en droit institutionnel  de l’UE notamment. De nombreux accords bilatéraux lient en effet l’UE aux USA et au Canada en matière de transports aériens et de transfert de données personnelles concernant les passagers, en matière de coopération scientifique et technique, de coopération judiciaire et d’extradition, d’éducation , sans oublier les accords en matière de participation des USA et du Canada aux opérations de gestion des crises entreprises par l’UE. Il conviendra par conséquent de préciser l’articulation des multiples accords bilatéraux  déjà existants avec les futurs accords qui revêtiront un caractère global.

3)L’impact systémique des futurs accords transatlantiques sur la gouvernance mondiale


Les futurs accords commerciaux transatlantiques , dont l’accord UE -Canada  sera le prélude ne risquent-il pas d’affaiblir et de fragiliser durablement l’OMC, sachant que l’UE et les Etats-Unis représentent un tiers des échanges commerciaux mondiaux ? Dans ce cas le bilatéralisme commercial entre l’UE et les membres de la Quadrilatérale, jusque là écarté par les institutions européennes conformément à la stratégie « Global Europe »  d’octobre 2006 pourrait prendre le pas sur le multilatéralisme au risque d’aboutir à une fragmentation du système commercial mondial!.Les futurs accords commerciaux de type « OMC plus » aboutiront en effet, à la création de nouveaux espaces bilatéraux et bi-régionaux de régulation échappant de facto à tout contrôle multilatéral. A l’inverse, les futurs accords  commerciaux bilatéraux transatlantiques constitueront-ils le « laboratoire » appelé de leurs vœux par les tenants de l’approche fonctionnaliste, en vue d’une relance des négociations multilatérales centrées sur les questions dites de Singapour qui ont été écartées du cycle de négociations de Doha à mi-parcours ?.A travers les nouveaux accords transatlantiques, c’est donc la thématique  de l’interaction entre le bilatéralisme et le multilatéralisme qui se trouve posée .L’enjeu des nouveaux accords transatlantiques recoupe ainsi celui de la gouvernance mondiale et de la dialectique qui sera bientôt à l’œuvre entre le droit régional européen , nord-américain,  et les règles multilatérales.


Du point de vue des problématiques abordées, les trois aspects évoqués ci-dessus permettront d’analyser de manière croisée les questions commerce/investissements/  propriété intellectuelle/ nouvelles technologies de l’information et de communications/ culture et éducation/développement durable (environnement / questions sociales / /ELSJ,  ainsi que les enjeux autour de la thématique bilatéralisme / régionalisme

Organisation du séminaire : 

  • Christian DEBLOCK, Professeur à l’Université de Montréal au Québec, Chaire des Amériques 2013 accueilli au Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes et à l’Institut de l’Ouest : Droit et Europe (UMR CNRS 6262)
  • Catherine FLAESCH-MOUGIN, Professeur émérite de l’Université de Rennes 1, Chaire européenne Jean Monnet ad personam, Coordinatrice scientifique du Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes (CEJM)
  • Joël LEBULLENGER, Professeur de l’Université de Rennes 1, Chaire européenne Jean Monnet

 

Le programme du séminaire :

1. 22 mars 2013 :  mise en perspective des relations transatlantiques, sur un plan institutionnel et historique

Allocution de bienvenue : Joël LEBULLENGER, Professeur de l’Université de Rennes 1, Directeur du Master de Droit européen, Université de Rennes 1, Directeur du double diplôme Rennes-Ottawa, Chaire européenne Jean Monnet, membre de l’Institut de l’Ouest : Droit et Europe (UMR-CNRS 6262), membre du Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes

Avec la participation de :

  • Jean-Dominique IERACI, Ministre-Conseiller, Affaires économiques et commerciales,
  • Bruno HAMEL, Conseiller Économique, Ambassade du Canada, Paris
  • Philippe COSTE, Chargé de mission auprès du Ministre des Finances et de l’économie (direction générale du Trésor) : « Perspectives institutionnelles des relations entre l’Union européenne et les Etats-Unis » par
  • Bertrand RIOUST DE LARGENTAYE, ancien Ministre Conseiller à la délégation de la Commission européenne auprès de l’OCDE et chargé d’enseignement à Science Po. Rennes
  • Christian DEBLOCK, Professeur, Université du Québec à Montréal, Chaire des Amériques-CEDRE

 

2. 12 Avril 2013 :  Les aspects commerciaux des négociations

Allocution de bienvenue : Christian DEBLOCK, Professeur à l’Université de Montréal au Québec, Chaire des Amériques 2013 accueilli au Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes et à l’Institut de l’Ouest : Droit et Europe (UMR CNRS 6262)

Avec la participation de :

  • Céline LEVESQUE, Professeur à l’Université d’Ottawa- Canada (visioconférence)
  • Pascal KERNEIS, Directeur de la Fédération européenne des Services
  • Benoît LORY, Administrateur, DG Trade, Commission européenne
  • Jean-Frédéric MORIN, Professeur à l’Université Libre de Bruxelles « Propriété intellectuelle dans le cadre de l’AECG : tensions et résistances canadiennes»

 

3. 17 mai 2013 : Adoption et mise en œuvre de l'accord perspectives ouvertes

Lieu : Salle immersive de l’UEB, Université de Rennes 1, Campus de Beaulieu ; Horaires : 18h 30- 21h 30

•    Adoption et mise en œuvre de l’Accord
Catherine FLAESCH-MOUGIN, Professeure émérite de l’Université de Rennes 1, Chaire européenne Jean Monnet ad personam, Université de Rennes 1, membre de l’Institut de l’Ouest : Droit et Europe (UMR-CNRS 6262), Coordinatrice scientifique du Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes,
Cécile RAPOPORT, Professeur à l’Université de Valenciennes, membre du du Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes

•    Les accords commerciaux et la compétence des provinces
Stéphane PAQUIN, Ph.D. en relations internationales, Professeur et titulaire de la Chaire CREPIC, École nationale d’administration publique (visioconférence),
•    L’accord-cadre de partenariat stratégique/ Règlement des différends
Joël LEBULLENGER, Professeur de l’Université de Rennes 1, Directeur du Master de Droit européen, Université de Rennes 1, Directeur du double diplôme Rennes-Ottawa, Chaire européenne Jean Monnet, membre de l’Institut de l’Ouest : Droit et Europe (UMR-CNRS 6262), membre du Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes

•    Les marchés publics
Bertrand CARSIN, Directeur honoraire de la Commission européenne, Conseiller spécial du Commissaire  Barnier (sous réserve)

4. 7 juin 2013 : Les dimensions non commerciales de l’Accord : environnement, travail et culture

Lieu : Salle immersive de l’UEB,  Université de Rennes 1, Campus de Beaulieu ;  Horaires : 18h 30- 21h 30

•    Clauses sociales
Frédérique MICHEA, Maître de conférences de l’Université de Rennes 1, membre de l’Institut de l’Ouest : Droit et Europe (UMR-CNRS 6262), membre du Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes
Michèle RIOUX, professeure, directrice du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation, Université du Québec à Montréal (visioconférence)

•    "La protection des données personnelles et de la vie privée dans les relations euro-canadiennes
"
Annie BLANDIN, Professeur, membre de l’Institut de l’Ouest : Droit et Europe (UMR-CNRS 6262), Chaire européenne Jean Monnet , Télécom Bretagne

•   Clauses environnementales 

Danielle CHARLES-LE BIHAN, Professeur à l’Université Rennes 2 - Chaire européenne Jean Monnet, membre de l’Institut de l’Ouest : Droit et Europe (UMR-CNRS 6262), membre du Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes
Nathalie HERVE-FOURNEREAU, Directeur de recherche CNRS , membre de l’Institut de l’Ouest : Droit et Europe (UMR-CNRS 6262), membre du Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes

•    Clauses culturelles
Antonios VLASSIS, Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation et Université libre de Bruxelles

  

L’inspection académique régionale et le Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes ont organisé mercredi 23 janvier 2013 une journée de formation sur l’Union européenne à destination des Professeurs d’Histoire et de Géographie et de Sciences Economiques et Sociales du Secondaire. Cette journée a permis de réunir environ 80 professeurs.



9h : Accueil du public

9h 30 :   
- Allocutions de bienvenue de Mme Armelle FELLAHI et de M. Thierry JEANMOUGIN, IA-IPR
- Allocution de bienvenue de Mme Catherine FLAESCH-MOUGIN, coordinatrice scientifique du Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes, Professeur émérite de l’Université de Rennes 1, Chaire européenne Jean Monnet ad personam

10h : conférence :
« Les institutions de l’Union européenne et le processus de décision » par Danielle CHARLES-LE BIHAN, Professeur à l’Université Rennes 2, Chaire européenne Jean Monnet, membre du Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes


11h-11h15 : Débats avec la salle


11h 30 : conférence :
«  La politique de cohésion territoriale : un exemple d’impact de la construction européenne sur l’action publique » par Guy BAUDELLE, Professeur à l’Université Rennes 2, Chaire européenne Jean Monnet, membre du Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes

12h30 – 12 h 45 : Débats avec la salle


14h 30 – 16 h 30 : ateliers
 

Atelier n° 1 : « L’action de l’Union européenne sur les territoires » animé par Guy BAUDELLE un IPR d’histoire-géographie et un professeur d’histoire-géographie.
Cet atelier etait principalement ouvert aux professeurs d’Histoire-géographie mais aussi aux enseignants de SES que le sujet intéressait.

Atelier n° 2 : « Vers un ordre politique supranational ? » animé par Catherine FLAESCH-MOUGIN , Monsieur JEANMOUGIN IA-IPR de sciences économiques et sociales et un professeur de sciences économiques et sociales.

Atelier n° 3 :  « Processus de décision de l’Union européenne à partir de quelques exemples : les directives en matière d’environnement et la politique maritime de l’UE – l’évolution du processus de décision en matière de Politique Agricole Commune »
animé par Danielle CHARLES-LE BIHAN et un professeur de sciences économiques et sociales.

Pratique :

  
Le Parcours d’Europe 2012 intitulé«  l’Europe dans la rue… » s’est déroulé sous la forme d’une activité pédagogique destinée aux enfants de 8 à 10 ans. Le parcours a été réalisé avec des élèves de l'école Louise Michel CM1 et CME ainsi que des élèves de l'EREA à Bréquigny en partenariat avec le Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes, la Maison Internationale de Rennes , l'Office du tourisme et le conservatoire à rayonnement régional de Rennes.
 
Le parcours avait pour thème les grands Hommes mais aussi les symboles de l'Europe, la monnaie. = A chaque arrêt un quiz était proposé aux élèves avec portrait, images ;  ce parcours ludique, interactif avec les élèves a été ponctué d'une pause à la MIR pour une écoute de contes et à l'office du tourisme  les éléves ont été invités à positionner sur une carte de l'Europe les différents pays membres de l'Europe puis avec les étudiants Erasmus un temps musical avec notamment l'interprétation de l'hymne à la joie.
 

  
 
 
 
 
Pratique :

  • Ecouter la leçon inaugurale de Mme Blandin-Obernesser
    Mme Blandin évoque les conclusions générales d'un Avocat Général dans la partie de sa leçon consacrée à "la conciliation entre la protection des droits fondamentaux" en indiquant :
    "Que dit le droit de l’Union en la matière ?
    D’abord, dans un arrêt Promusicae, qu’un juste équilibre entre la protection des droits fondamentaux protégés par l’ordre juridique « communautaire » doit être garanti.
    Ensuite, mais seul l’Avocat Général s’est prononcé à ce jour dans une affaire Scarlet, qu’une décision de justice ne peut pas imposer à un fournisseur d’accès de mettre en place un système de filtrage pour l’emploi des logiciels peer to peer dont la portée serait globale, notamment en l’absence de base légale. Les limitations à l’exercice des droits et libertés fondamentaux doivent en effet être prévus par la loi. L’arrêt est impatiemment attendu pour jeudi 24 novembre".

    L’arrêt a été rendu le 24.11 (aff. C-70/10). L’injonction faite au fournisseur d’accès de mettre en place un système de filtrage global, préventif, à ses frais et sans limitation de durée suppose une surveillance globale du réseau, laquelle est interdite. Par ailleurs, cette injonction porte atteinte à la liberté d’entreprendre du fournisseur ainsi qu’aux droits fondamentaux des utilisateurs : droit à la protection des données personnelles et liberté d’information.
  • En savoir plus sur le Centre
  • Diaporama de la rentrée solennelle ( Photos : Gaëlle Lepage - service communication de l'Université de Rennes 1)
  • Consulter le dossier de presse
  • Voir également notre rubrique "Les membres du Centre à l'honneur
 
Le Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes a organisé pour la première fois sa cérémonie de rentrée solennelle au Diapason mardi 22 novembre 2011 Cette cérémonie marquait l’entrée de Télécom Bretagne parmi les membres institutionnels du Centre. 
 
 
Mme Annie Blandin-Obernesser, Professeur de droit à Télécom Bretagne, nouvelle lauréate d’une Chaire européenne Jean Monnet sur la thématique "Union européenne et Société de l’Information " y a prononcé une leçon inaugurale sur "Communications électroniques et nouveaux médias : quelle architecture juridique pour l’Europe ?"
 
 
 

 Photos : Hélène Rannou-Boucher (CEJM)

 

Accueil par Catherine Flaesch-Mougin

Catherine Flaesch-Mougin, coordinatrice scientifique du Centre d'excellence Jean Monnet  a ouvert cette cérémonie en présence de nombreuses personnalités et membres du CEJM. Professeur émérite de l'université de Rennes 1 et Chaire européenne Jean Monnet ad personam, elle a alors présenté le bilan des actions du Centre et mis en valeur les trois événements clés :

  • pour la 3ème fois, renouvellement du label du Centre par la Commission européenne (période 2011-2014),
  • l'entrée de Télécom Bretagne parmi les membres institutionnels du Centre,
  • et l'arrivée de Annie Blandin-Obernesser, nouvelle lauréate d’une Chaire européenne Jean Monnet.

Allocutions d'ouverture

Catherine Flaesch-Mougin a ensuite donné la parole aux personnalités invitées.

Yves Le Lostecque, assistant du directeur général, représentant M. Truszczynski, Directeur général de la DG de l'Éducation et de la Culture (Commission européenne) a reconnu tout particulièrment la qualité du travail accompli par le Centre.

David Alis, vice-président, représentant Guy Cathelineau, président de l’université de Rennes 1, a souligné la dynamique du CEJM et apporté tout le soutien de l'université.

Raymonde Séchet, vice-présidente, représentant Jean Emile Gombert, président de l’Université Rennes 2, a insisté sur la reconnaissance de l'excellence des travaux menés au sein des quatre équipes UMR CNRS : IODE/CEDRE, CREM, RESO, CERHIO.

Patrice Quinton, directeur de l’ENS-Cachan Antenne de Bretagne, a évoqué les collaborations fructueuses entre l'université de Rennes 1 et le CEJM au sein du département économie - droit - gestion de l'école.

Paul Friedel, directeur de Télécom Bretagne a ensuite présenté son établissement. L'école forme ainsi des ingénieurs polyvalents et aptes à prendre des responsabilités importantes. Paul Friedel appréhende l'entrée de Télécom Bretagne comme une opportunité permettant aux ingénieurs de former leur esprit critique grâce aux compétences du CEJM.
 

Leçon inaugurale par Annie Blandin-Obernesser

La leçon inaugurale a été donnée par Annie Blandin-Obernesser, professeur de droit à Télécom Bretagne et membre du CEDRE/IODE et a porté sur les "Communications électroniques et nouveaux médias : quelle architecture juridique pour l’Europe ?". Elle a alors évoqué le cadre juridique des activités numériques (droit d'auteur, protection des données personnelles, régulation du marché des télécommunications). Où comment la technique peut servir le droit.

Nouvelle lauréate d’une Chaire européenne Jean Monnet, Annie Blandin-Obernesser œuvre plus particulièrement sur la thématique "Union européenne et Société de l’Information".

Pratique :

  • Ecouter la leçon inaugurale de Mme Blandin-Obernesser
    Mme Blandin évoque les conclusions générales d'un Avocat Général dans la partie de sa leçon consacrée à "la conciliation entre la protection des droits fondamentaux" en indiquant
    "Que dit le droit de l’Union en la matière ?
    D’abord, dans un arrêt Promusicae, qu’un juste équilibre entre la protection des droits fondamentaux protégés par l’ordre juridique « communautaire » doit être garanti.
    Ensuite, mais seul l’Avocat Général s’est prononcé à ce jour dans une affaire Scarlet, qu’une décision de justice ne peut pas imposer à un fournisseur d’accès de mettre en place un système de filtrage pour l’emploi des logiciels peer to peer dont la portée serait globale, notamment en l’absence de base légale. Les limitations à l’exercice des droits et libertés fondamentaux doivent en effet être prévus par la loi. L’arrêt est impatiemment attendu pour jeudi 24 novembre".

    L’arrêt a été rendu le 24.11 (aff. C-70/10). L’injonction faite au fournisseur d’accès de mettre en place un système de filtrage global, préventif, à ses frais et sans limitation de durée suppose une surveillance globale du réseau, laquelle est interdite. Par ailleurs, cette injonction porte atteinte à la liberté d’entreprendre du fournisseur ainsi qu’aux droits fondamentaux des utilisateurs : droit à la protection des données personnelles et liberté d’information.
  • En savoir plus sur le Centre
  • Diaporama de la rentrée solennelle ( Photos : Gaëlle Lepage - service communication de l'Université de Rennes 1)
  • Consulter le dossier de presse
     
     

 

Photos et texte : Gaëlle Lepage (service communication de l'Université de Rennes 1)

 

Du 8 au 13 mai 2011 se sont déroulées à Rennes "Les journées de l'Europe"  

 

L'Association Europe-Rennes 35, en partenariat  avec la Maison internationale de Rennes et les comités de jumelage Rennes-Cork, Rennes-Exter, Rennes-Erlangen et Rennes-Poznan et le Centre d'e

xcellence Jean Monnet de Rennes, a organisé à cette occasion un nouveau Parcours d'Europe dans les rues de Rennes.

La ville de Rennes est aujourd'hui jumelée avec 14 villes dans le monde dont 8 villes européennes : Exeter (1956), Erlangen( 1964), Brno(1965), Leuven(1980), Cork (1982) , Poznan (1998), Sibiu (1999) et Saint-Jacques de Compostelle (2010).

En savoir plus

 

 

 

Cette manifestation organisée par le Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes à l’occasion de ses 5 ans d’existence et en hommage à Gilbert NOËL, professeur d’histoire contemporaine au laboratoire CERHIO (UMR CNRS 6258, université de Rennes 2) et Chaire européenne Jean Monnet a permis d'analyser la PAC à un moment charnière en en replaçant l’évolution récente dans la durée sous un angle historique et en se projetant dans l’avenir pour dessiner plusieurs scénarios d’évolution possible pour « l’après 2013 » et même au-delà de 2020.
 
Responsables scientifiques : Guy Baudelle . Danielle Charles- Le Bihan
 
Programme du Colloque : lire
 

Retrouvez le colloque en video :

Pratique : Documents mis à disposition par les conférenciers

 

Cette deuxième édition du Parcours d’Europe a été  portée par Europe Rennes35 et le Centre d’Excellence Jean Monnet de Rennes en association avec le Mouvement européen, les Jeunes européens, la Maison Internationale de Rennes et  en partenariat avec l’Office du Tourisme et le Conservatoire à vocation régional. Elle s’est déroulée dans le cadre des Journées de l’Europe qui se sont tenues à Rennes du 26 avril au  14 mai et avait pour thème « L’Union européenne : une communauté de droit ». Ce parcours a permis de faire découvrir ou redécouvrir à travers la visite des rues ou des places les hommes qui ont participé à l’éla- boration, à l’enseignement, à l’application, ou encore au respect du droit de l’Union européenne : René Cassin, Pierre-Henri Teitgen et Adolphe Touffait.
 

 
Retrouvez le Parcours en photos ! Diaporama

 
 

Crédits photos : Marie-Paule Fournier, Présidente de l'Association Europe-Rennes 35

 

Europe-Rennes 35, Sauvons l'Europe et le Mouvement européen d'Ille-et-Vilaine en partenariat avec l'office du Tourisme et le Conservatoire National de Région ont organisé, dans le cadre des Journées de l'Union européenne coordonnées par la Maison internationale de Rennes, samedi 16 mai 2009, un parcours d'Europe auquel Catherine Flaesch-Mougin, Carole Billet, Jean Raux, tous trois membres du Centre d'excellence Jean Monnet de Rennes, ont participé.

Ce parcours permettait la découverte des rues du centre-ville de Rennes symbolisées par des hommes et des femmes qui ont oeuvré pour la construction de l'Union européenne : Victor Hugo, Aristide Briand...Une cinquantaine de personnes ont participé à cette randonnée européenne qui a été également ponctuée de pauses musicales par des élèves Erasmus du Conservatoire National de Région.

 

 

 


 

Journée de formation et d'échanges ouverte à tous les professeurs de l'académie 

Manifestation organisée au Collège Anne de Bretagne par M. Guy Baudelle, Chaire européenne Jean Monnet, Professeur de géographie-aménagement de l'espace à l'Université Rennes 2, Laboratoire ESO (UMR CNRS 6590) en partenariat avec l'Association nationale des professeurs d'histoire-géographie et en lien avec le Centre d'excellence Jean Monnet de Rennes et l'inspection académique de Bretagne.

Programme:

  • 9h00 ouverture de la journée par Monsieur le Recteur              
  • 9h30 Conférence de Guy Baudelle sur les nouveaux territoires en deux temps:
    • 9h30-10h30 Les nouveaux territoires de la France puis échanges avec la salle (environ 20 minutes)

  • 10h45 - 11h: Pause
    • 11h - 12h Les nouveaux territoires de l'Europe  puis échanges avec la salle (environ 20 minutes)
  • 14h-16h00: Table ronde, animée par Guy Baudelle
  • 16h00 - 17h00: Enseigner cette question au collège et au lycée: des exemples de mise en oeuvre par des collègues enseignants

      

Forum Interrégional de l'AFCCRE à Rennes le 2 mars 2009 : Parlement européen et collectivités territoriales, Prenons la Parole !
 
 
 
 
Dans la perspective des élections européennes du 7 Juin 2009, l'Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe (AFCCRE) organise, avec le soutien du Parlement européen, des forums interrégionaux axés sur l'Europe et la Citoyenneté. L'objectif de cette initiative est de permettre aux élus et acteurs locaux et régionaux d'échanger avec les députés européens de leur circonscription sur le rôle du Parlement européen et sur l'impact des politiques européennes sur leurs territoires.
 
Deuxièmed'une série de huit, le forum interrégional qui s'est tenu à Rennes ldans la circonscription électorale "Ouest" s'est réuni à l'invitation de Jean-Yves Le Drian, Président du Conseil régional de Bretagne.
 
Les députés européens Marie-Hélène Aubert, Ambroise Guellec, Stéphane Le Foll, Roselyne Lefrançois et Bernard Poignant sont venus débattre, avec la centaine d'élus locaux et régionaux présents et diverses personnalités telles Christophe Béchu, Président du Conseil général de Maine-et-Loire, Karine Daniel, Maire adjointe de Nantes, Alain Even, Président de l'assemblée des CESR de France, Catherine Flaesch-Mougin, Coordinatrice du Centre d'excellence Jean Monnet de Rennes, Sylvie Goulard, Président du Mouvement européen France, Jeanne-Françoise Hutin, Présidente de la Maison de l'Europe de Rennes, Monique Le Clézio, Vice-présidente du Conseil général des Côtes-d'Armor et Christophe Rouillon, Maire de Coulaines, du rôle des institutions européennes.
 
photo AFCCRE
 
Animée par Alain Barrau, Directeur du Bureau d'Information du Parlement européen, la première table ronde a mis en évidence une première observation unanime de l'assemblée : malgré les progrès institutionnels accomplis, le fossé entre l'Europe et ses citoyens ne cesse de s'agrandir. Pour y remédier, chacun a insisté sur l'effort de pédagogie qui reste à réaliser auprès des citoyens. De nombreux intervenants ont également insisté sur le rôle que doit jouer l'Union européenne dans le contexte actuel face à la crise économique et sociale.
  
 

L’avenir de la politique agricole et rurale : un projet de société ? La vision dynamique de la Bretagne

Colloque organisé par le Centre de recherches historiques de l'Ouest (UMR CNRS 6258, Université Rennes 2) et le Centre d'excellence Jean Monnet de Rennes sous la responsabilité scientifique de Gilbert Noël, Professeur, Université  Rennes 2 - Haute Bretagne, Chaire Jean Monnet. S'est déroulé à Saint-Bireuc le 16 décembre 2008

En savoir plus

Colloque proposant des échanges sur les différents aspects d’une régionalisation de la PAC. Le cadre de référence est celui de la Bretagne. Les initiatives originales de différentes collectivités et associations territoriales sont la marque d’un dynamisme régional incontestable. Elles fournissent des pistes pour l’élaboration de politiques publiques nouvelles pour une cohésion territoriale maîtrisée en faveur des campagnes européenne.

Village des sciences, édition 2008
 
 
 
Dans le cadre de la 17ème édition de la fête de la Science, le Centre d'excellence Jean Monnet de Rennes a participé pour la première fois au Village des sciences qui s'est tenu place de la Mairie à Rennes du 21 novembre au 23 novembre.Les membres du Centre ont pu mettre en lumière l'existence d'une recherche sur les questions d'intégration européenne et la présence à Rennes d'un Centre d'excellence Jean Monnet dans le cadre d'un stand intitulé "Recherche sur une Europe qui se cherche". Ils ont également présenté à cette occasion le programme provisoire des Rendez-vous d'Europe
 
 
       

"Côtes d'Armor et politique commune de l'agriculture : enjeux et perspectives pour le producteur, le consommateur et le citoyen"

Colloque organisé par le Centre de recherches historiques de l'Ouest (UMR CNRS 6258, Université Rennes 2) et le Centre d'excellence Jean Monnet de Rennes sous la responsabilité scientifique de Gilbert Noël, Professeur, Université  Rennes 2 - Haute Bretagne, Chaire Jean Monnet. S'est déroulé le 6 juin sur le Campus Mazier à Saint-Brieuc en présence de 150 personnes.

En savoir plus

Réfléchir sur le présent, sur des réponses possibles à des attentes diverses, c’est préparer l’avenir, à un moment où la France se prépare à lancer, sous sa présidence de l’Union européenne, une "refondation" de la Politique agricole commune.